Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

En fermant les yeux, on pourrait imaginer que nous vivons dans une société où l’égalité entre les genres est accomplie. Que nos enfants sont éduqués dans le respect de chacun et chacune, et que les femmes ne doivent plus subir de violences physiques, verbales, psychologiques, sexuelles, économiques ou cyberviolences.

Malheureusement, nous en sommes encore loin. Aujourd’hui, on compte encore 21 féminicides pour l’année 2020.  Le confinement a mis en lumière l’ampleur des violences faites aux femmes, que ce soit dans les maisons confinées, dans les rues désertées comme sur les réseaux sociaux, mais aussi les difficultés à trouver de l’aide. Certes, la Cocof a mis en place des mesures d’urgence comme des nouvelles places d’accueil ou le renforcement des lignes d’écoute, mais les mesures d’urgence ne sont toujours que temporaires.

Or, la lutte contre les violences faites aux femmes doit faire l’objet d’une priorité en termes d’action publique dans la mesure où elle concerne toutes les femmes, mais également parce que ces violences ont un impact sur l’ensemble des citoyens et citoyennes, et dans toutes les sphères de la société (santé, social, économique,…). C’est pourquoi la Cocof participe au Plan intra-francophone contre les violences faites aux femmes 2020-2024 en collaboration avec la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles

Nous pouvons toutes et tous jouer un rôle dans cette lutte ou venir à l’aide d’une personne de notre entourage.

Diffusez largement les numéros d’appel d’urgence, les services d’aides, renseignez-vous, intéressez-vous à cet enjeu de société qui touche encore une femme sur trois en Europe, mais surtout restez vigilant.e.s et bienveillant.e.s vis-à-vis de votre entourage. Une oreille attentive et des conseils éclairés peuvent sauver des vies.

Qui contacter ?

  • En cas d’urgences : la police au 101
  • Ecoute violences conjugales : 0800 30 030 (gratuit et anonyme)
  • Ecoute violences sexuelles : 0800 98 100
  • Le bureau d’aide aux victimes de votre commune ou votre zone de police
  • Une permanence gratuite au 0800 98 100 est assurée par l’asbl SOS Viol
  • Aide aux auteurs de violence conjugale et intrafamiliale : asbl Praxis : 02 217 98 70
  • Les disponibilités d’accueil d’urgence de l’hôtel bruxellois, géré par le Centre de prévention des violences conjugales et familiales : 02/539.27.44

 

#PasUneDePlus #25novembre #StopViolences

Accessibilité