#25novembre : La COCOF et la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

Au lendemain de la manifestation nationale qui s’est déroulée le dimanche 24 novembre 2019 dans les rues de Bruxelles, la COCOF a participé à la mobilisation pour que cessent les violences à l’égard des femmes.

Elle a donc organisé le 25 novembre, au sein de ses locaux rue des Palais, et le 26 novembre sur le campus du CERIA, une action en trois temps :

  • Une minute de bruit, réalisée avec les agents dont la main tendue était peinte en mauve pour dire STOP à l’invisibilisation des violences commises contre les femmes !
  • Une photo du groupe et des photos individuelles (selfies) qui ont été publiés sur les réseaux sociaux avec les mots-dièses (hashtags) #stopviolencesfaitesauxfemmes, #25novembre et #mirabalbelgium ; ce dernier en référence à la Plateforme Mirabal à l’origine de l’idée du symbole de la main peinte en mauve pour cette journée.
  • Un midi-atelier de discussion sur le sujet des violences conjugales.

Ce fut l’occasion de rappeler les chiffres glaçants reflétant l’ampleur des violences à l’égard des femmes en Belgique, mais aussi de dire que ces violences domestiques et leurs conséquences ne s’arrêtent pas à la porte de la maison.

Elles s’introduisent aussi sur le lieu de travail par des appels téléphoniques, textos, courriels abusifs, etc.

Contrairement aux idées reçues, la plupart de ces femmes occupent en effet un emploi.

Or, les violences qu’elles subissent ont un impact négatif :

• sur leur bien-être physique et psychologique ;

• sur leur vie professionnelle (irritabilité, dépression, baisse de l’estime de soi, fatigue, stress, problème de mémoire, baisse de productivité, absentéisme, retards…) ;

• sur leur entourage familial et professionnel. En Belgique, la violence entre partenaires touche 1 femme sur 7 et 1 homme sur 10.

Cela signifie que chaque employeur a été, est ou sera en contact avec une collaboratrice ou un collaborateur victime de violences domestiques.

Le lieu de travail est un endroit où chaque travailleuse et travailleur doit pouvoir se sentir en sécurité !

En tant qu’employeur, la COCOF veut créer un environnement de travail bienveillant et soutenant pour ses agentes et agents.

C’est même une priorité dans la déclaration-programme de son Collège. C’est pourquoi, sur proposition du groupe de réflexion Think Tank européen Pour La Solidarité, notre administration a déjà rejoint le réseau CEASE, un réseau d’entreprises et d’organisations prêtes à accueillir, accompagner et orienter les travailleuses et travailleurs victimes de violences domestiques.

Toutes reconnaissent l’impact des violences domestiques et informent ceux-ci des soutiens disponibles, pour lever le tabou sur ce sujet !

Dans les prochaines semaines, une campagne d’affichage sera diffusée dans tous les bâtiments de la COCOF et des personnes-ressources seront prêtes, en toute confidentialité, à accueillir, soutenir, encadrer et orienter les victimes, mais aussi leurs collègues souvent démunis face à la situation.

À plus long terme, des actions avec le Service des Ressources Humaines sont envisagées, tout comme l’organisation, dans les mois à venir, de formations pour les personnes-ressources, d’espaces de paroles et d’autres actions de sensibilisation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accessibilité